Journal des professionnels de l'enfance

Journal des professionnels de l'enfance

4,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°103 novembre-décembre 2016
Notre dossier : Trop petit pour l’école à 2 ans ?
Si les parents sont certes en attente d’un mode d’accueil économique, ce n’est pas nécessairement dans la cadre d’une scolarisation. La scolarisation précoce pose de nombreuses questions : celle de la demande des parents et de la place de la parentalité au cœur du système, la préparation professionnelle des enseignants en charge d’accompagner les enfants concernés, et le bien-être des enfants dont les besoins en sécurité affective ne sont pas véritablement assurés au sein de l’école maternelle. Alors qu’il existe de nombreuses structures et formes d’accueil répondant davantage aux besoins des parents et des enfants, pourquoi l’école maternelle reste-t-elle un incontournable ?
4,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°102 septembre-octobre 2016
Notre dossier : Un air de famille ?
La famille du XXIe siècle n’a plus qu’un air lointain avec celle du siècle précédent. De nucléaire, elle est aujourd’hui devenue plurielle : famille monoparentale, homoparentale, nucléaire, recomposée… Ses fonctions, sa définition et son rôle ont été bousculés en profondeur.
Les professionnels de la petite enfance sont les premiers témoins de ces changements, qui ont modifié profondément la place de l’enfant et les rôles traditionnellement attribués aux pères et aux mères. Approfondir la réflexion sur ces nouveaux enjeux, sur leurs incidences est fondamental.
Nous le faisons dans ce dossier en invitant de nombreux experts à partager leur avis sur la question de la famille.
4,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°101 juillet-août 2016
Notre dossier : La culpabilité chez l’enfant
Fruit de l’éducation et de la culture, la culpabilité serait-elle utile ?
Chez l’enfant, elle apparaîtrait à un moment précis de son développement, celui où ce dernier serait capable de certaines capacités cognitives, et notamment d’empathie, à savoir la prise de conscience des états émotionnels d’autrui. Et c’est grâce à cette aptitude à décoder et à se représenter les réactions affectives d’autrui que l’enfant peut s’ajuster en conformité avec les conventions sociales et les spécificités particulières de la relation.
La culpabilité serait donc indispensable socialement pour reconnaître la part d’humanité présente dans chaque individu.
6,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°100
100e édition du Journal des professionnels de l’enfance
Ce numéro est celui d’un anniversaire : la 100e édition du Journal des professionnels de l’enfance. Depuis 1999, le magazine questionne, analyse, recense, relaie la recherche et l’actualité de l’enfant entre 0 et 3 ans.
Pour ce numéro un peu particulier, conçu comme une édition spéciale de 100 pages, le Journal a choisi de mettre en avant les articles les plus pertinents et représentatifs des courants de pensée, des écoles, des débats qui ont traversé cette discipline et qui continuent de le parcourir.
5,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°98 janvier-février 2016
Dossier : la sieste de l’enfant
La sieste est-elle une clé pour un bon sommeil ? C’est au travers de cette problématique que le Journal des professionnels de l’enfance nous conduit dans le dédale du sommeil diurne et nocturne pour remettre en question certains a priori, en donnant des indices et des repères précis sur les besoins en sommeil de l’enfant, et en abordant la question de la sieste en structure d’accueil.
Un dossier complet sur ce sujet parce que « faire dormir » l’enfant à la sieste est un acte vain, il s’agirait plutôt de lui apprendre à se laisser aller à cette douce sensation d’oubli de soi et de renoncement… Ce dossier nous y mène et s’appuie sur des exemples et des outils pratiques comme un agenda du sommeil (supplément de 4 pages dans ce magazine).
5,50 € Journal des professionnels de l'enfance - N°76 mai-juin 2012
Notre dossier sur les objets transitionnels : Pouce, sucette, doudou…
Pour certains, la sucette est une source de dépendance, de surcroît peu hygiénique, qui prive le tout-petit d’un moyen de communication ; pour d’autres, elle permet de calmer son besoin de succion. Mais la sucette n’est pas le seul objet transitionnel possible, il en existe d’autres comme le doudou, le pouce ou des espaces transitionnels moins visibles, qui permettent à l’enfant de se protéger et de se rassurer lors des moments de séparation de la vie quotidienne.
Résultats 11 à 16 sur 16

Se connecter

CV1 Pour mieux comprendre bb

Disponible sur
www.editions-duval.fr

TPMA utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.