EJE Journal

N°58 <br/> avril – mai 2016

N°58
avril – mai 2016

Date de parution :
17 mars 2016

Les nouveaux enjeux du management

 

Le rôle et les fonctions du « manager » dans le secteur de la petite enfance ont beaucoup évolué ces dernières années. Qu’il occupe un poste de directeur ou qu’il coordonne l’action éducative sur le terrain, l’EJE ne peut plus fonctionner sans de réelles compétences managériales. Tantôt gestionnaire, tantôt médiateur, le manager conjugue ses multiples casquettes pour jouer son rôle de facilitateur, ce qui demande une certaine prise de recul et de la hauteur afin de fédérer vers des valeurs et objectifs communs.Ce dossier, composé des écrits de plusieurs intervenants, tente d’appréhender au mieux cette fonction complexe de « manager » au sein des EAJE.

N°57 <br/> février – mars 2016

N°57
février – mars 2016

Date de parution :
14 janvier 2016
Prix : 5.50 €

Bien manger à la crèche

 

Au même titre que dormir, respirer ou boire, manger est un besoin physiologique fondamental. Il est d’ailleurs maintenant clairement établi qu’avant même la naissance, le fœtus est très rapidement exposé aux propositions gustatives et olfactives de sa mère et que celles-ci le conditionnent dans son apprentissage alimentaire. Car, oui, il s’agit d’un apprentissage : manger avec plaisir s’apprend ! Alors, comment procéder, lorsqu’on exerce au sein d’une structure d’accueil collectif, pour participer à cette éducation alimentaire des tout-petits ? Plusieurs propositions vous sont faites dans notre nouveau dossier.

N°56 <br/> décembre 2015 – janvier 2016

N°56
décembre 2015 – janvier 2016

Date de parution :
13 novembre 2015
Prix : 5.50 €

Parents : souriez, vous êtes conviés !

 

Inclure les parents dans la vie d’une structure d’accueil pourrait sembler évident. Et pourtant… Il est ardu de leur donner une vision transparente des pratiques de crèche, peut-être car il faut avoir confiance en soi pour ne pas se sentir jugés dans ses pratiques ? Peut-être aussi qu’il est possible de se dire « chacun chez soi et les enfants seront bien gardés » ? Question de place et de limite à ne pas franchir. Mais, comment accueillir un enfant sans penser la place de ses parents ? Quelle continuité dans les liens affectifs et les soins prodigués à l’enfant ?Ce dossier, composé d’articles rédigés par des EJE et une interview de deux mères, pose la question du pourquoi intégrer les parents à la vie de la structure, des bienfaits pour les enfants, mais aussi de ce que cela peut apporter aux professionnels.

N°55 <br/> octobre-novembre 2015

N°55
octobre-novembre 2015

Date de parution :
11 septembre 2015
Prix : 5.50 €

L’être en musique

 

Le dossier de ce nouveau numéro aborde le sujet de la musique à travers diverses propositions à destination de jeunes enfants dans des établissements d’accueil différents où la musique est à la fois une façon d’aborder la relation, d’exprimer ses émotions, ses ressentis, ou de communiquer autrement que par le langage oral pour des petits qui n’en sont pas encore pourvus, voire dépourvus…, mettant toujours en avant le bien-être et le plaisir de chacun des petits (et bien souvent des grands !) acteurs.

N°54 <br/> août-septembre 2015

N°54
août-septembre 2015

Date de parution :
10 juillet 2015
Prix : 5.50 €

Attention, stress méchant !

 

A la manière d’un cauchemar ou d’un monstre pour un enfant, le mot « stress » fait trembler, douter, rager les EJE. Il peut être associé à tant de facteurs que cela en devient plus qu’angoissant. Le stress serait-il une affaire quotidienne malheureusement trop répandue ? Ce nouveau dossier donne à voir ce que les éducateurs de jeunes enfants peuvent entendre par stress, ce à quoi cela les ramène au sein de leur propre structure. Certains se sont même essayés à la tâche de démontrer quelles sont les situations de stress qu’enfants et adultes peuvent rencontrer au quotidien afin de donner des clés pour lutter au mieux contre cette bête méchante ! 

N°53 <br/> juin-juillet 2015

N°53
juin-juillet 2015

Date de parution :
18 mai 2015
Prix : 5.50 €

Est-ce la fin des EJE ?

C’est en tout cas dans l’air du temps depuis l’annonce de la possible refonte des diplômes des métiers du travail social fin 2013. Avec sa dissolution des formations et des métiers du social actuels au sein d’une seule et même profession, un éloignement de la pratique quotidienne, tournée vers ce public particulier que sont les jeunes enfants, est à craindre. Qui plus est, proposer de conférer à cette formation un aspect universitaire pourrait raviver cette peur d’un fossé toujours plus profond entre la théorie et la pratique. Mais la logique qui sous-tend la proposition de refonte des diplômes ne se concentre pas sur ces points-là. Elle est focalisée sur la facilitation de l’employabilité des professionnels. Un objectif qui peut comporter des avantages, mais qui n’est pas sans risques, dont le plus grand serait la perte du seul métier spécialisé dans l’éducation de la petite enfance : celui d’EJE.

N°52 <br/> avril-mai 2015

N°52
avril-mai 2015

Date de parution :
13 mars 2015

Le travail social de l’EJE : les actes de prévention

 

Si l’EJE est un travailleur social spécialiste de la petite enfance, il existe un clivage entre le secteur identifié comme social ou médico-social, où des EJE exercent, et le secteur « classique », comprenant les structures petite enfance, où les EJE sont plus nombreux mais où la dimension de « travail social » serait réduite. Pourtant, leur référentiel professionnel met en exergue la dimension sociale de leur rôle en leur donnant « une fonction d’expertise éducative et sociale de la petite enfance . Alors, qu’en est-il ? L’EJE est-il un travailleur social comme les autres ?

N°51 <br/> février-mars 2015

N°51
février-mars 2015

Date de parution :
16 janvier 2015
Prix : 5.50 €

On n’a pas le droit mais on fait quand même

 

« Il ne faut pas ! », « On n’a pas le droit ! », « C’est pas bien ! », trois exclamations qui rythment le quotidien des crèches… et qui ne sont pas réservées aux enfants. Certains professionnels en font les frais, jugés excentriques ou un peu inconscients par leurs collègues ou leur direction. Mais pourquoi ne faudrait-il pas ? Pourquoi n’avons-nous pas le droit et en quoi n’est-ce pas bien ? Il y a des fois où on ne le sait pas vraiment, alors même si on n’a « pas le droit », on décide de faire quand même. Ne serait-ce que par conviction.
Retrouvez les témoignages de nombre d’EJE dans notre dossier de la rentrée.

N°50 <br/> décembre 2014-janvier 2015

N°50
décembre 2014-janvier 2015

Date de parution :
14 novembre 2014
Prix : 5.50 €

EJE, métier ou passage ?

 

« A la base, je suis… », une expression souvent utilisée lorsqu’on évoque son premier métier. La formule est significative : « la base », ce sur quoi vont s’appuyer toutes les constructions ultérieures.
Ce métier, si on l’a choisi, c’est parce que la représentation qu’on en avait faisait résonance avec ce qu’on était. On a été « formé » à ce métier, ce qui veut dire aussi que celui-ci nous a donné « une forme », professionnelle mais pas seulement, car identité personnelle et identité professionnelle ne peuvent être totalement disjointes. C’est pourquoi,  même si certains partent vers d’autres horizons, il reste toujours en eux « quelque chose de l’EJE ».

N°49 <br/> octobre-novembre 2014

N°49
octobre-novembre 2014

Date de parution :
12 septembre 2014

Éducateurs de jeunes enfants : une diversité d’actions

 

Qu’est-ce qu’un EJE ? Une question fondamentale à laquelle on obtient des réponses très diverses alors que le métier existe depuis 40 ans et est sanctionné par un diplôme d’État !
Travailleur social spécialiste de la petite enfance, l’EJE est peut-être peu connu car sa formation lui permet de s’adapter à une multitude de projets éducatifs dans une diversité de structures sociales. Un métier donc riche et ouvert, comme le décrivent dans ce dossier quatre professionnelles exerçant respectivement en service d’accueil d’urgence mère-enfant, à l’hôpital, au sein de l’internat d’un institut d’éducation motrice ou encore dans un multi-accueil où l’éveil corporel est roi.